Le métier

Historique d’hier et aujourd’hui

Il y a 10 ans, j’ai donné du temps et de l’énergie pour faire connaître le coaching en Alsace.
Aujourd’hui c’est pour dissocier le vrai du faux… Certaines émissions et/ou articles, en quête d’événements spectaculaires, ont suscité des interprétations et au mieux des interrogations.

 

La différence fondamentale entre l’image, véhiculée par certains médias, et le rôle du coach professionnel, se situe principalement dans la notion du conseil, de l’expertise. Le coach n’est pas forcément un consultant, un expert ou un mentor.
Son rôle principal est de permettre à son client de trouver, en lui, les réponses et les solutions adaptées à la situation et en cohérence avec ses besoins.

 

En synthèse, il permet à son client d’être aligné entre ce qu’il fait et ce qu’il est… Malgré un nom galvaudé, les fédérations, qui œuvrent pour la reconnaissance des professionnels formés, ont décidé de conserver le nom pour ses fondements d’origine.
Issue des méthodes du coaching sportif : définition d’objectifs mesurables, dépassement de soi, valorisation, culture des points forts, plan d’action, stratégie d’entraînement, suivi et ajustement…

Pour développer la performance des managers, des dirigeants et des équipes, les entreprises ont naturellement été attirées par ces concepts. Après quelques expériences infructueuses, notamment sur les résultats durables, il y eut un temps de recul et d’hésitation.
Le coaching professionnel et le coaching de développement personnel ont évolué vers un accompagnement qui se concentre sur les motivations intrinsèques (moteurs intérieurs). Ajoutées aux motivations extrinsèques (valorisation et encouragements extérieurs) et aux méthodes de développement personnel, les résultats sont devenus durables en respectant le rythme d’évolution de chaque individu et/ou de chaque équipe.

Contexte actuel : Qu’est ce que le coaching?

Le coaching est, avant tout, une relation de partenariat entre un coach et son client (et/ou une équipe).
Le partenariat évolue dans un processus interactif : échanges, d’entretien, exercices, réflexions, actions, ajustement etc.
Même s’il existe un cadre structuré, pour développer l’efficacité et optimiser la performance, le processus d’accompagnement est en mouvement et s’adapte en permanence.

Une bonne nouvelle, il est vivant ! Il libère la créativité, développe le plaisir, la pression positive au coeur d’un rythme adapté. L’équilibre entre plaisir et créativité ainsi qu’entre cadre et lien, sont des éléments essentiels pour atteindre ses objectifs, obtenir des résultats durables et surtout pour en apprécier le chemin…

Le coach professionnel respecte un code de déontologie fixé par les différentes fédérations. Il poursuit un cheminement d’évolution personnelle et fait régulièrement superviser ses pratiques par des pairs.
Quelles différences, complémentarités avec les autres métiers d’accompagnement ?


Avec les autres thérapeutes ?

  • Un thérapeute est un professionnel de la santé qui dispense un soin. Son orientation est généralement celle de la psychologie clinique et sa compétence celle du traitement de différentes psychopathologies.
  • Un coach s’adresse à des personnes qui ne souffrent pas de pathologie et qui veulent se donner des moyens concrets pour réussir leur évolution personnelle et professionnelle.
  • Un thérapeute travaille avec des patients, un coach avec des clients qu’il accompagne dans la réalisation de leurs objectifs. Les deux professions font appel à des compétences distinctes qui peuvent être complémentaires.
  • Le coach s’appuie sur ce qui fonctionne déjà pour le développer. Il passera un minimum de temps à analyser le passé, pour se concentrer davantage sur le présent, les perspectives d’avenir. Plutôt que de rechercher les causes (le pourquoi), il va investiguer les motivations et les modèles de réussite pour construire une stratégie adaptée et accompagner la réalisation.
  • Le thérapeute pose des solutions par rapport à un diagnostic, audit. Il propose un panel de solutions selon sa référence propre et son analyse.
  • La mission du coach est de permettre d’accéder à ses propres solutions. Il accompagne le développement du potentiel interne pour l’épanouissement de son client dans son environnement.
  • Selon les compétences du professionnel, il peut accompagner dans les deux postures selon la situation.


La réalité du marché : Voici quelques chiffres clés, issus d’une étude de marché nationale et une autre de la région Alsace.

  • Sur les 5000 coachs professionnels répertoriés en France, 2500 exercent en Île-de-France.
  • 30 % vivent uniquement du coaching, les autres complètent leur activité par du consulting, de la formation etc.
  • 75% sont indépendants, 10% en interne, 15% salariés d’un groupe
  • Chaque année plus de 500 nouveaux coachs sont formés :
    • De 3 écoles en 1997, + de 50 répertoriées en 2010
    • Le chiffre d’affaire du coaching en entreprise augmente chaque année de 10 à 15 % depuis 2000
    • 60% des grandes entreprises ont déjà eu recours au coaching
    • 9% de façon régulière et 51% de façon occasionnelle

Les différentes études de marché peuvent vous être communiquées sur simple demande.


Méthodes et techniques

Le coaching est un processus d’accompagnement au sein d’une relation de partenariat entre le coach et son client.
Selon les spécificités du professionnel et ses domaines d’intervention, les méthodes et les techniques d’accompagnement peuvent être très différentes et complémentaires.

Le processus d’accompagnement coaching et ses ingrédients de base, sont généralement complétés par d’autres méthodes pour faciliter le développement.
Les méthodes et les techniques les plus fréquemment utilisées par les coachs professionnels sont :
* L’Analyse Transactionnelle
* La Programmation Neurolinguistique(PNL)
* l’Ennéagramme
* le modèle HBDI (préférences cérébrales)
* l’Artcoaching
* la  Process com
* l’approche systémique, etc.)…

Pour les accompagnements collectifs, nous proposons : team building, cohésion d’équipe, investigation appréciative, coaching d’équipe etc.

L’ensemble des « outils » ne sont que des moyens au service de la satisfaction des clients et sont choisis en cohérence avec les résultats visés. La maîtrise du processus d’accompagnement, le professionnalisme et l’adaptabilité du coach feront la différence.


Informations sur la certification

Coach Professionnel, et ICF, se sont regroupées pour définir un code de déontologie commun.
Pour pallier au manque de clarté et la crédibilité des différentes certifications, la Fédération Francophone à constitué une certification pour les coachs professionnels : AFAQ compétences : ISO 17024.

Cette certification est la seule validée par un organisme extérieur, que je connaisse à ce jour.
La certification de la formation à l’institut de coaching d’Alsace vous permet d’être en cohérence avec les critères de qualité et de contenu. Les critères d’évaluations évoluent, ils vous seront communiqués en début de formation. En fonction de ses objectifs personnels, il appartient à chacun de mesurer la nécessité et /ou l’importance d’être certifié.

Pour nous, la certification n’est pas un gage de qualité mais de crédibilité et de sécurité pour le professionnel et ses clients.
Nous pensons également qu’il est important de poursuivre son développement personnel et professionnel en évoluant dans un ou plusieurs groupes de professionnels ou de pairs.
Il existe trois fédérations actives en France ainsi que des réseaux ou des associations régionales.